Mon action politique

1) Député Fédéral :

Vous le savez, le MR a fait le choix, après les élections de mai 2014, de former un gouvernement inédit, sans la famille socialiste (une première depuis 25 ans) et en étant le seul parti francophone dans la majorité. Malgré les critiques de beaucoup au sud du pays, il s’agissait alors du choix de la responsabilité et du courage, pour éviter qu’à nouveau la Belgique ne s’enlise dans des négociations sans fin, avec le chaos institutionnel comme seul horizon possible.

C’était en outre la seule formule arithmétiquement possible après que le Parti Socialiste, soutenu par son indécrochable partenaire, le cdH, ait fait le choix de l’isolement tant en Wallonie qu’à Bruxelles. Dès lors, la voie était libre pour la mise sur pied de la majorité dite « suédoise », regroupant aux côtés du MR le CD&V, le VLD et la NV-A.

Le gouvernement Michel-Peters était né et son action centrée exclusivement sur le socio-économique, avec comme seuls objectifs le redressement économique de la Belgique et la création d’emploi, deux objectifs liés bien entendu.

En tant que député fédéral, et comme l’ensemble de mes collègues parlementaires MR, je soutiens donc l’action de ce gouvernement. Parce que je suis convaincu que cette formule, inédite, nous permettra d’engranger dans les années qui viennent des accords sur le socio-économique qu’il était difficile d’envisager avec les partenaires précédents et qui sont pourtant d’une importance capitale pour la Belgique. Je crois dans cet accord de gouvernement qui, essntiellement axé sur le socio-économique, prévoit les réformes nécessaires et indispensables pour redynamiser l’économie de notre pays et créer des emplois, ce qui est le seul garant de la pérennisation de a sécurité sociale et d’un système de santé performant auquel nous, libéraux, sommes attachés.

Au sein de cette assemblée, c’est une équipe jeune et dynamique de 20 députés libéraux qui, aux côtés du président de groupe Denis Ducarme, travaille au jour le jour dans cette direction, en séances plénières comme en commissions.

 

Les commissions

A titre personnel, j’ai la responsabilité de siéger dans les commissions parlementaires de la Justice et de l’Infrastructure.

La Justice est aujourd’hui à un moment charnière, de nombreuses réformes devant améliorer son fonctionnement alors que les moyens financiers sont, comme partout ailleurs en baisse. Une tâche que devra mener à bien le ministre Koen Geens (CD&V) et dont la présidence de la commission est assurée par mon collègue Philippe Goffin.

Notre commission aura un rôle prépondérant à jouer au vu des réformes qui sont à attendre notamment dans la lutte contre le radicalisme et le terrorisme ou le respect de la vie privée à l’heure des médias sociaux.

La Commission Infrastructure touche elle principalement au transport (routier, maritime, ferroviaire et aérien) via la SNCB ou Belgocontrol par exemple mais regroupe également les communications (notamment téléphoniques) ou la tutelle des entreprises publiques par exemple. J’y assume le rôle de coordinateur pour la majorité.

Vous le savez certainement, j’ai toujours été sensible aux matières touchant aux transports et à la logistique d’une manière général. Mes expériences professionnelles, tant chez Adecco Logisitcs, à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Liège (CCI), au port Autonome de Liège ou à Liège Airport m’ont permis d’être en contact permanent avec ce secteur et, d’une manière générale avec ceux qui entreprennent et créent la richesse dans notre région.

J’ai l’intime conviction que c’est par l’exploitation de notre positionnement géographique favorable, couplé à notre capacité d’innovation technologique que la Région Wallonne et en particulier la province de Liège pourront se développer dans les années à venir. Et parce que ces sujets, touchant directement à la province de Liège se débattent principalement dans la commission Infrastructure, il s’agira là du cœur de mon action politique fédérale.

Au-delà de ces deux commissions, il est certain que le travail d’un député se veut également global et transversal à l’ensemble des matières fédérales. N’hésitez donc pas à prendre contact avec moi pour tout sujet qui vous paraît important.

 

2) Conseiller communal à Liège :

Le Groupe MR au Conseil communal de Liège est le principal groupe d’opposition face à une majorité PS-cdH en place depuis maintenant 30 ans.

Présent au Conseil communal depuis 15 ans, je manifeste une sollicitude particulière pour les matières pour lesquelles j’ai un intérêt particulier : 

Mobilité, redéploiement économique, commerce, industrie, etc.

Au travers de mes questions (plus d’une trentaine depuis le mois de juillet dernier) et interpellations (près d’une vingtaine) au Bourgmestre et au Collège, j’engage régulièrement la Ville à opter pour une stratégie globale et ambitieuse.

 Mobilité, redéploiement économique, commerce, industrie, etc.